Espace Zoonoses

Stratégies de prévention

De quoi parle-ton ? 

 
Prévenir le risque biologique consiste à rompre la chaîne de transmission des agents biologiques pathogènes à l'Homme et ce, le plus en amont possible.

Appliquée au grand public ou en milieu professionnel, la prévention du risque biologique est organisée par des textes issus du Code de la Santé publique ou du Code du travail.

Pour en savoir plus, voir les rappels réglementaires sur le risque biologique.
 


Politiques de prévention du risque biologique

    En santé publique
   
La prévention du risque biologique passe principalement par l'information de la population sur les agents biologiques et les pathologies et par la mise en place de recommandations de vaccination quand elles sont jugées nécéssaires (voir le calendrier vaccinal 2011).

On peut trouver sur le site de l'INPES des brochures sur les moyens de protection et de prévention et divers supports d'information pour le grand public (affiches, fiches, dépliants...).

Lorsqu'un risque biologique est émergent ou devient épidémique (grippe aviaire, fièvre Q, leptospirose, dengue...), l'InVS et le Ministère de la Santé et des Sports (par la Direction Générale de la Santé) publient et actualisent les données épidémiologiques par des messages d'alerte ou des notes sur leurs sites internet.
     
  En milieu professionnel
   
La prévention du risque biologique est sous la responsabilité de l'employeur. Celui-ci doit procéder à l'évaluation professionnelle du risque (ERP) et fournir aux employés des moyens de protection et de prévention pour réduire au maximum leur exposition aux agents biologiques pathogènes.

Par ailleurs, la médecine du travail est en charge de la mise en place d'une surveillance médicale (voir l'enquête SUMER 2002-2003) adaptée ainsi que d'actions de prévention sur ce risque (études de postes, formations, évaluation des expositions, études de séroprévalence...).

D'autre part, les directions départementales des services vétérinaires (DDSV) ont, entre autres, pour mission, l'inspection sanitaire des établissements agroalimentaires et l'application de la réglementation permettant de lutter contre les zoonoses.


Surveillance épidémiologique

 
La surveillance épidémiologique des agents biologiques particulièrement pathogènes pour l'Homme est assurée par un système de déclaration obligatoire (DO). Une liste de maladies à déclaration obligatoire (MDO) est disponible sur le site de l'InVS.

Ce système de veille a pour objectif de prévenir les risques d'épidémie et d'analyser l'évolution dans le temps de ces maladies afin d'adapter les politiques de santé publique.

Par ailleurs, il existe d'autres systèmes de surveillance des maladies tels que les réseaux hospitaliers, le réseau Sentinelles, (varicelle, asthme, virus entériques), le réseau GroG (virus grippaux), le réseau de surveillance des zoonoses en agriculture de la MSA...

Enfin, des dispositifs vétérinaires de déclaration des maladies à réservoir animal peuvent déclencher un dispositif opérationnel de lutte (maladies réputées contagieuses ou MRC, maladies animales à déclaration obligatoire ou MADO).

Certaines MRC peuvent donner lieu à un plan d'urgence sanitaire (isolement, abattage, vaccination...).


Documents utiles
 
 


Où se renseigner ?

 
 
Page mise à jour le 29 Novembre 2012